Samedi 29 Avril

A partir de 10h > Ouverture du salon au public.
De 20h à 02h > DJ et dégustation de bières à la pression !

Dimanche 30 Avril

De 10h à 18h30, passez votre dimanche entre ami(e)s ou en famille, et découvrez les bières des meilleurs brasseurs locaux et internationaux !

Line Up concerts du Samedi 29 Avril

  • Mobylette Sound System (Tropical Mix)
  • Laurent Big Five + Ty Tania du One Soul Sound System (Northern Soul – Reggae – Rocksteady)
  • Tanguy Hey Mars (Rythm’n’Blues – Rock Soul)
  • Mr Plaisir (Rhythm’n’Blues – Soul – Early Funk – Rock n roll)
  • Why Pink & L’Amateur (Collectif Tropicold)
  • Mobylette Sound System
    Mobylette Sound SystemTropical Mix
    Le Mobylette Sound System fait souffler son mistral tropical avec des grooves venus du Brésil, des Caraïbes, d’Afrique, d’Amérique du Sud et de tous les endroits chauds de la planète. A bord de son triporteur orange, il distille « el sonido tropical » pour ambiancer les apéros et les dancefloors… !

    Laurent Big Five concepeur du fanzine Big Five dans les annees 90, selecta reggae/ska depuis sa première jeunesse notamment au sein du One soul Sound system, organisateur sporadique de concert bref un activiste pour l éternité

    Mr Plaisir dj aux mauvaises fréquentations n’aura qu’un objectif vous faire transpirer sur des musiques possédées : rythm n blues, rock n roll, soul, early funk, rocksteady…

    Tropicold
    TropicoldCollectif Tropicold
    Tropicold c’est un collectif de DJ marseillais : Édouard Soirées Loisirs, Massue Moto, Why Am I Mr Pink? & l’Amateur… Ils soufflent le chaud (des rythmes volontiers tropicaux) et le froid (une electro plus synthétique) entre grosses montées et sacréeS descentes. Tropicold c’est aussi une émission de radio qui les réunit chaque 2eme mercredi du mois, de 20h à 21h30 sur Radio Grenouille.

    Très actif dans les clubs marseillais, Tropicold s’est aussi exporté au Midi Festival (Toulon) au Bazr festival (Sete) et bientôt pour Le Bon Air (Marseille)

    Presse: « On joue sur les contrastes, sur le chaud/froid, sur le fait d’être entre deux trucs, sur un fil. » Dansants, leurs sets le sont assurément. Calibrés pour les insomniaques certes, mais taillés pour le grand air, non sans un côté roots, syncopé, empruntant tour à tour la chaleur de la fusion funk jazz et le minimalisme diaphane de la machine. « On ne se retrouve pas dans le tout électro » En atteste leur créneau mensuel sur Grenouille, et leurs multiples apparitions sur les pistes et les sous-sols de Marseille et de Navarre, du Midi Festival en passant par le Baby et l’U.Percut… Leur communication est parlante : on y voit des fruits exotiques colorés en partie maculés d’une peinture noire, épaisse et luisante comme du goudron liquide, accentuant à l’extrême la dichotomie entre l’organique et l’industriel. A la sortie, le tout semble traversé d’influences rétro, mais en haute définition. Et si le fait a son importance, c’est qu’ainsi vont leurs mixes, d’images en sensations. Jordan Saisset in Ventilo janvier 2017.